D'où viennent les coupures électriques ?

La production d'électricité verte

Qu’est-ce que l’électricité verte ?

Dans un souci de préservation de la planète, les fournisseurs d’énergie en France sont incités à utiliser de plus en plus l’énergie verte. L’électricité est dite verte lorsqu’elle est produite à partir de sources d’énergies renouvelables. Les énergies renouvelables sont l’énergie éolienne, solaire, thermique, hydraulique ou encore géothermique ou marémotrice. Elles peuvent également provenir de la biomasse à savoir de l’utilisation du bois ou de la combustion des déchets.

Si 75% de l’électricité en France provient des centrales nucléaires, le restant est issu en partie des énergies renouvelables. Les fournisseurs d’énergie proposant une offre 100% renouvelable sont de plus en plus nombreux, à l'instar de Vattenfall, 1er producteur et fournisseur d’énergies renouvelables d’Europe (Vattenfall signifie Chutes d’eau en suédois).

La consommation et la production  d’électricité verte en France

En France, les énergies vertes ont assuré 22,1% de la consommation électrique au 2e trimestre 2017 ce qui est en progression. Cette progression est dûe en partie au développement constant de l’éolien et du solaire.

Au 30 juin 2017, la puissance totale du parc renouvelable électrique français s’élevait à 46.853 mégawatts, soit 91% de l’objectif fixé pour 2018 par la Programmation pluriannuelle de l’énergie, la feuille de route de la transition énergétique en France.

Cette puissance totale est produite à 54% par l’hydraulique et 41% pour le solaire + éolien.

Des aides pour inciter à l’autoproduction d’électricité verte

Un projet de loi a été adopté en octobre 2016 (Loi de transition énergétique votée le 22 juillet 2015) afin que les Français soient moins dépendants des fournisseurs d’énergie. Jusqu’à présent, l’autoproduction, notamment en disposant sur les toits des panneaux solaires, était strictement réglementée. Les professionnels et les particuliers devaient réinjecter l’énergie produite vers le réseau électrique.

La nouvelle loi vise à permettre à ces derniers de consommer l’électricité qu’ils ont produite (et non plus de la racheter à leur fournisseur) et de la stocker (avec des batteries). Des aides pour inciter à la production ont été créées.

Ainsi, les entreprises et les usines qui souhaitent installer des panneaux photovoltaïques sur leurs toits et les parkings couverts peuvent déposer des demandes de subventions à l’État et les particuliers peuvent bénéficier de crédits d’impôt, d’aides régionales et locales.

Multiplication des offres vertes chez les opérateurs

En plus de la vue à la baisse de leurs tarifs électricité et gaz, les professionnels de l’énergie proposent désormais quantité d’offres dites vertes et multiplient leurs offres pour inciter leurs clients à produire et consommer leur propre énergie verte.

L’installation d’éoliennes domestiques est aussi envisageable. Mais elles produisent nettement moins que les panneaux photovoltaïques (même s’il s’agit d’une zone exposée au vent) notamment du fait de leur faible hauteur.

Pour ce qui est du gaz renouvelable, même si la filière du biométhane (gaz combustible issu de la transformation de matières organiques) semble évoluer, la production française ne représente que 0,05%. Les sites qui l’injectent dans les réseaux de gaz sont en effet peu nombreux et sont à majorité agricoles.