Qu'est-ce que la neutralité carbone ?

Qu’est-ce que la neutralité carbone ?

Le neutralité carbone est le principe qui consiste à compenser les émissions de gaz à effets de serre (GES) dans l'atmosphère : si on émet une certaine de quantité de GES à un endroit, il peut être compensé si on retire la même quantité de ce gaz ailleurs.

Le réchauffement climatique est dû principalement aux activités qui libèrent d’énormes quantités de gaz à effet de serre (GES) : la combustion du charbon, du pétrole et du gaz (énergies fossiles), la déforestation et l’élevage du bétail en font partie. De grands climatologues considèrent qu’une augmentation de 2°C par rapport à la température de la période préindustrielle pourra engendrer de grandes catastrophes naturelles. Pour contenir l’élévation des températures et maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2°C, plusieurs pays, dont la France et la Suède, ont fixé un objectif de neutralité carbone d’ici 2050.

Mais qu’est-ce que la neutralité carbone ?

Tendre vers la neutralité carbone ne veut pas dire que la France cesserait d’émettre du CO2. Cela signifie que nous devons utiliser différents moyens pour réduire et compenser les émissions de CO2 produites par les activités humaines.

Contrairement à certaines idées reçues, le nucléaire est une énergie qui émet très peu de dioxyde de carbone (CO2). Les émissions de CO2 proviennent surtout des énergies fossiles (centrales à charbon par exemple).

La compensation carbone volontaire

La compensation carbone volontaire consiste à investir dans des projets visant à réduire les émissions de CO2 dont on n’est pas directement responsable. Ce mécanisme vise les personnes physiques ou morales qui ne sont pas soumises à une contrainte sur leurs émissions de GES (particuliers, collectivités locales, TPE, PME...) ou bien des acteurs contraints qui désirent aller au-delà de leurs obligations réglementaires. Leurs émissions de GES sont compensées par l'acquisition des montants de réductions d'émissions appelés "crédits carbone". Un crédit carbone, sur le marché du carbone, représente une tonne d’équivalent CO2 (unité de mesure comprenant tous les gaz à effet de serre) dont l’émission a été évitée grâce à un projet mis en œuvre sur un territoire.

En considérant que les gaz à effet de serre ont des effets à échelle mondiale - et non pas locale uniquement - sur le réchauffement climatique, on part du principe qu’une tonne de carbone émise quelque part peut être neutralisée par la réduction (ou neutralisation) d’une tonne de carbone ailleurs.

Par exemple : les émissions de CO2 produites par le vol d’un avion peuvent être compensées par la plantation d’une forêt dans un autre recoin du monde.

Il existe de nombreux projets dans lesquels investir pour compenser ses émissions carbone : le remplacement de combustibles fossiles, l’amélioration de l’efficacité énergétique, le développement d’énergies renouvelables, la reforestation, etc.

Avant d’opter pour la compensation volontaire, il est important de mettre d’abord en place des efforts visant à réduire ses émissions, dans son propre périmètre d’action.


Chez Vattenfall, nous compensons les émissions carbone par l’achat de garanties d’origine, certificats permettant de s’assurer du caractère renouvelable d’une production d’énergie (électricité ou gaz naturel). Chaque année, nous investissons massivement dans le développement des énergies renouvelables (en moyenne 5 milliards par an).

Dresser son bilan carbone et agir

Le bilan carbone permet de mesurer le CO2 émis. Les méthodes de calcul d’un bilan carbone sont variables, allant d’un périmètre réduit (émissions directes) à un périmètre élargi (émissions indirectes).

Une fois le bilan établi, il est possible de réaliser une stratégie de réduction de son empreinte carbone. Chacun peut agir pour réduire ses émissions carbone, avant d’opter pour la compensation carbone volontaire : particulier, entreprises et collectivités, associations…

Selon l’Ademe, les entreprises de toutes tailles, les administrations et les collectivités basées en France souhaitent de plus en plus s’impliquer dans des projets de réduction d’émissions carbone à l’échelle nationale ou régionale, bien que les opportunités soient à moindre coût dans les pays en voie de développement. Ce souhait viendrait surtout d’une volonté d’agir localement.

La neutralité carbone : un objectif hors de portée ?

Pour certains, la neutralité carbone est une illusion, un objectif inatteignable. Chez Vattenfall, nous pensons que cet objectif ambitieux peut permettre à chacun d’avoir un mode de vie intelligent et respectueux du climat. 

Si les entreprises et les individus ont conscience des enjeux du réchauffement climatique et qu’ils sont prêts à œuvrer à leur échelle pour que les objectifs soient réalisés, la neutralité carbone n’apparaîtra plus comme une idée fumeuse. Compenser les émissions de CO2 peut se faire par des actions simples à mettre en place et à moindre coût. Même si le réchauffement climatique ne se résoudra pas sans crier gare, chaque effort est une pierre apportée à l’édifice d’un monde libéré des énergies fossiles (pétrole et ses dérivés, charbon, gaz naturel, uranium...), sources importantes de gaz à effet de serre.

En passant chez Vattenfall pour votre électricité, vous œuvrez également à votre échelle pour un monde neutre en carbone.