Marché de l'énergie

Prix de gros de l’électricité et du gaz naturel en avril

Moyenne mensuelle des prix en avril 2020 en France (en €/MWh)

Image
tableau évolution des prix avril 2020

Source : EEX

Evolution des prix de gros de l’électricité au cours des 3 derniers mois (en €/MWh)

Image
graphique evolution prix de gros electricite avril 2020

Source : EEX

L’effondrement du prix day-ahead de l’électricité

Le prix day-ahead moyen de l’électricité a baissé de 10,36 €/MWh en avril par rapport à mars pour atteindre 13,45 €/MWh. Par rapport à avril 2019, la chute est de 25 euros. Le prix a même été négatif le lundi 13 avril (- 6,51 €/MWh) établissant un record.

La demande d’électricité est en retrait d’environ 15 % par rapport à la normale en raison du confinement. Selon RTE, la consommation d’électricité de l’industrie est inférieure de 27 % à la normale. L’écart atteint 60 % pour les transports ferroviaires.  

En revanche, les prix à terme se sont redressés. Le prix du contrat calendaire 2021 a augmenté de 2,24 €/MWh et celui du contrat calendaire 2022 de 2,16 €/MWh. La prolongation d’opérations de maintenance sur le parc nucléaire fait peser des incertitudes sur sa disponibilité future. Le report probable de la mise en service de nouvelles installations de production d’électricité, notamment d’origine renouvelable est également une source de tension à terme.


Evolution des prix de gros du gaz naturel au cours des 3 derniers mois (en €/MWh)

Image
graphique evolution prix de gros gaz avril 2020


 Source : EEX

La baisse des prix du gaz naturel se poursuit

Le prix day-ahead moyen du gaz naturel a perdu 2,01 € en avril par rapport à mars. La baisse a été relativement régulière tout au long du mois. 

La demande de gaz naturel est en berne. La consommation s’est effondrée dans l’industrie, la production d’électricité et le petit tertiaire. L’arrivée du printemps avec des températures presque estivales par moments a également réduit les besoins. 

L’offre est, elle, toujours abondante. Les producteurs de gaz naturel, Norvège et Russie en tête, cherchent à écouler leur production dans ce contexte de récession généralisée.  

Le prix des contrats calendaires a suivi la même tendance. Le calendar 2021 a baissé de 0,26 €/MWh et le calendar 2022 a diminué de 0,3 €/MWh.