homme regardant son compteur

Comment est calculé un abonnement gaz ?

D'après les chiffres clés de l’énergie publiés en septembre 2019 par le Commissariat général au développement durable, 8,5% du budget des ménages était consacré aux énergies en 2017 (électricité, gaz, carburant...). Il s'agit d'un poste de dépenses non négligeable qui justifie incontestablement que l'on se penche sur le sujet. Mais savez-vous réellement comment se composent vos factures de gaz ? Et comment sont calculés les différents coûts liés à un abonnement au gaz naturel ? Sortez vos calculettes pour faire le point sur vos dépenses.  


Les grandes composantes d'une facture de gaz


Si votre facture de gaz vous semble complexe, c'est parce qu'elle est constituée de nombreuses lignes correspondant à des coûts fixes ou variables. Pour simplifier, on distingue 3 grandes familles de coûts sur une facture de gaz : l'abonnement, les consommations et des taxes


L'abonnement


Son coût dépend du type d'abonnement souscrit (Base, B0, B1, B2i...) et potentiellement du fournisseur d'énergie. Ainsi, plus vos besoins en gaz sont élevés, plus l'abonnement est cher. S'il est ponctuellement revalorisé, le prix de l'abonnement varie très peu dans le temps. C'est donc la part de la facturation la plus facile à appréhender puisqu'elle est constante d'une facture à l'autre.


Les consommations


À l'abonnement s'ajoutent les consommations calculées sur la base du volume de gaz enregistré au compteur. Ce chiffre exprimé en m3 est transformé en kWh à partir d'un facteur de conversion permettant d'obtenir la quantité d'énergie consommée. Il suffit alors de multiplier le nombre de kWh par le prix convenu au contrat pour obtenir le montant des consommations facturées.


Les taxes


Comme l'électricité, la fourniture de gaz est soumise à plusieurs taxes et contributions fixées par le gouvernement : 
•    la Taxe Intérieure de Consommation sur le Gaz Naturel (TICGN), taxe spécifique au gaz appliquée aux particuliers et professionnels sur la base des consommations ;
•    la Contribution Tarifaire d'Acheminement (CTA) calculée par pourcentages sur les coûts d'acheminement et de transport du gaz ;
•    la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) appliquée au taux de 5,5% sur l'abonnement et 20% sur les consommations, TICGN incluse.
Les taxes sur la fourniture de gaz sont appliquées à tous les consommateurs et identiques d'un fournisseur à l'autre.


Prix fixes ou prix indexés : quelle différence ?


Pour bien comprendre la distinction entre prix fixes et prix indexés, vous devez d'abord savoir que le marché du gaz varie au niveau mondial en fonction de l'offre et de la demande. Ainsi, le coût du gaz augmente en hiver lorsque la demande en énergie se fait plus pressante, et diminue en été avec la baisse des besoins. Ceci explique pourquoi les tarifs réglementés du gaz, qui disparaîtront progressivement d'ici fin 2023, sont soumis à des fluctuations au fil des différents mois de l'année.
Avec les offres de marché proposées actuellement par les fournisseurs d'énergie, vous avez désormais le choix entre :
•    des abonnements à prix indexés dont le coût par kWh est variable au cours de l'année en fonction de la demande ;
•    des abonnements à prix fixe dont le prix des consommations est appliqué de manière identique toute l'année pendant une période allant de 1 à 3 ans. Dans ce cas, la durée d'engagement s'applique au fournisseur qui s'engage sur les tarifs pendant la durée du contrat. Rien ne vous empêche de mettre fin à votre abonnement sans frais avant la fin de la période fixée si vous souhaitez souscrire un abonnement auprès d'un autre prestataire.

En vous reportant à vos factures de gaz, vous devez désormais mieux comprendre comment elles sont calculées. Si vous bénéficiez encore du tarif réglementé, vous pouvez également estimer dès maintenant les gains à réaliser en passant à une offre de marché. N'hésitez pas à consulter un conseiller Vattenfall si vous souhaitez faire une simulation sur une offre de gaz à prix fixe ou prix indexé.