Smart Grid

Les prix de gros de l’électricité et du gaz naturel en août

Moyenne mensuelle des prix en août 2019 en France (en €/MWh)


Moyenne mensuelle des prix en août 2019 en France (en €/MWh)

Source : EEX

Evolution des prix de gros de l’électricité au cours des 3 derniers mois (en €/MWh)

Evolution des prix de gros de l’électricité au cours des 3 derniers mois (en €/MWh)

Source : EEX

Après la hausse de juillet, les prix de l’électricité refluent en août

Le prix day-ahead moyen en août 2019 a baissé de 4,27 €/MWh par rapport à juillet 2019. Ce repli, après la flambée de juillet (+ 8,4 €/MWh par rapport à juin 2019), s’explique par une météo moins chaude. La canicule de juillet a tiré la consommation d’électricité à la hausse. La disponibilité du parc nucléaire a, en outre, été réduite en raison des températures élevées de certains cours d’eau (Garonne et Rhône notamment), limitant les possibilités de rejet des eaux de refroidissement. Le faible débit des cours d’eau a également nui à la production hydroélectrique en juillet. 

La consommation d’électricité en août a été moindre qu’en juillet, la semaine du 15 août étant un point bas annuel. Enfin, les prix du CO2 ont reculé au mois d’août. 

Le prix des contrats calendaires a également baissé par rapport à juillet. Le contrat 2020 a décliné de 2,16 €/MWh et le contrat 2021 a diminué de 0,7 €/MWh.

Evolution des prix de gros du gaz naturel au cours des 3 derniers mois (en €/MWh)

Evolution des prix de gros du gaz naturel au cours des 3 derniers mois (en €/MWh)

Source : EEX

Les prix du gaz diminuent en août après la hausse de juillet

Le prix day-ahead moyen en août 2019 a abandonné 0,64 €/MWh par rapport à juillet, retrouvant le même niveau qu’en juin 2019 (10,21 €/MWh). La consommation de gaz naturel a été moins soutenue par la production d’électricité au mois d’août, la canicule de juillet ayant bénéficié aux cycles combinés (moindre disponibilité des centrales nucléaires et hydroélectriques). 

Les nombreuses opérations de maintenance traditionnellement réalisées en été sur les infrastructures (sites de production, unités de traitement, terminaux méthaniers…) n’ont pas eu d’impact significatif sur les conditions d’approvisionnement. D’autant que les niveaux de stocks sont très élevés partout en Europe.

Le prix des contrats calendaires a reculé par rapport à juillet de 1,04 €/MWh pour le contrat 2020 et de 0,79 €/MWh pour le contrat 2021.