Le prix du gaz en France par rapport à l’Europe

Le prix du gaz en France par rapport à l’Europe

En France, l’ouverture du marché du gaz naturel a permis aux consommateurs de pouvoir choisir leur fournisseur d’énergie. Si les prix sont désormais fixés librement, les tarifs réglementés sont toujours contrôlés par les pouvoirs publics et restent relativement chers par rapport à d’autres pays européens (en particulier pour les professionnels). Vattenfall fait le point sur la situation tarifaire du gaz naturel en France et compare les prix de vente avec ceux des différents Etats membres de l’Union européenne.

Quels sont les prix du gaz naturel en France ?

Depuis la libéralisation du marché de l’énergie le 1er juillet 2007, les français peuvent choisir deux solutions pour recevoir du gaz naturel dans leur domicile :

1.    Opter pour le tarif réglementé du gaz proposé par les fournisseurs d’énergie historiques.

Les tarifs réglementés comprennent les coûts de commercialisation, de stockage, de transport de l’énergie ainsi que les différentes taxes appliquées. Ils sont fixés par les pouvoirs publics chaque mois après avis de la CRE (Commission de Régulation de l’Energie). 
Au 1er décembre 2019, le tarif réglementé du gaz naturel de base en France était de 8,86 centimes d’euros TTC par kWh. À ce jour, environ 3,7 millions de foyers français ont choisi le tarif réglementé du gaz. 

2.  Opter pour une offre de marché à tarif libre proposée par les fournisseurs alternatifs, dont Vattenfall.

Les tarifs de marché sont déterminés librement par la loi de l’offre et de la demande. Généralement, les fournisseurs d’énergie alternatifs proposent des prix de vente plus avantageux que les tarifs réglementés. C’est notamment le cas de Vattenfall, qui propose une offre gaz 10% moins chère que le tarif réglementé de vente. 

Les différents tarifs appliqués

Les tarifs réglementés du gaz présentent des grilles tarifaires complexes. En France, il faut distinguer : 

  • Le tarif gaz consommé en option Base (consommation annuelle de gaz inférieure à 1000 kWh)
  • Le tarif gaz consommé en option B0 (consommation annuelle de gaz inférieure compris entre 1001 et 6000 kWh)
  • Le tarif gaz consommé en option B1 (consommation annuelle de gaz inférieure compris entre 6001 et 3000 kWh)
  • Le tarif gaz consommé en option B2I (consommation annuelle de gaz inférieure compris entre 30000 et 300000 kWh). 

Le tarif réglementé varie donc selon votre consommation annuelle, mais aussi, pour les options B1 et B2I, de la localisation géographique du point de livraison. 

Quelle est l’évolution des tarifs réglementés du gaz en France ?

En France, les prix réglementés du gaz naturel varient d’un mois à l’autre, parfois assez fortement. Cela est dû à la fluctuation fréquente des coûts d’approvisionnement. En octobre 2019, par exemple, le tarif réglementé du gaz a baissé de 2,1% TTC par rapport au barème appliqué en septembre. Si cette baisse peut s’expliquer par la baisse des coûts d’approvisionnement, elle est également liée à l’arrêté du 27 juin 2019 visant à lisser l’évolution mensuelle des prix entre le 1er juillet 2019 et le 29 février 2020.

Les prix du gaz en Europe pour les particuliers

En Europe, la plupart des Etats membres proposent un tarif de vente réglementé pour le gaz naturel. Si, comme en France, de nombreux pays européens donnent aussi la possibilité de choisir des fournisseurs alternatifs, ce n’est pas encore le cas de tous dans la pratique. Et, contrairement à ce qui a été voulu initialement, la libéralisation du marché n’a pas entraîné systématiquement une baisse des prix dans tous les états. 
La situation en Europe est donc loin d’être homogène : les prix peuvent varier du simple au triple entre les pays, ce qui s’explique par : 
-    la différence des coûts d’acheminement, de production et  d’approvisionnement supportés entre les pays producteurs et les pays importateurs de gaz ; 
-    le niveau des taxes liées au gaz, fixé librement par chaque pays, 
-    le contexte économique, pouvant sensiblement varier d’un pays à l’autre. 
<h3>Les prix en France par rapport à la moyenne européenne</h3>
Ne reflétant pas les importants écarts entre Etats membres de l’Europe, les moyennes européennes du prix du gaz doivent être prises avec précaution. En 2018, le prix moyen européen était de 7,82 centimes d’euros le kWh. En prenant en compte cette donnée, la France reste dans la moyenne européenne.

Les prix du gaz par pays

La France se situe dans la moyenne européenne : elle est actuellement le 17ème Etat membre le plus cher sur 28.  Parmi les pays aux tarifs les plus élevés, on retrouve la Suède, le Portugal et le Danemark. A contrario, c’est en Europe de l’Est que le gaz naturel est le moins cher – et en Roumanie que les tarifs sont les plus attractifs. Une situation qui s’explique, pour de nombreux pays de l’Est, par leur proximité avec la Russie, principal producteur de la région. La Roumanie possède quant à elle ses propres sites de production. Elle s’affirme ainsi comme le troisième producteur de l’Union européenne après les Pays-Bas et le Royaume-Uni. 

Les prix du gaz en France et en Europe pour les professionnels

Pour les professionnels, les prix du gaz naturel sont en France plus élevés que dans la plupart des pays européens : le MWh coûtait 36,52 euros en 2018, ce qui en fait le 5ème pays le plus cher d’Europe derrière la Finlande, la Suède, le Danemark et les Pays-Bas. Cette situation peut facilement s’expliquer :

  • la France ne possède plus de gaz naturel sur son territoire depuis 2013 ; elle ne peut donc compter que sur ses importations ; 

  • le gaz français est l’un des plus taxés au monde. 

Les prix du gaz en Europe pour les professionnels

  • Finlande : 54,60 euros le MWh 
  • Suède : 50,19 euros le MWh
  • Danemark : 43,90 euros le MWh
  • Pays-Bas : 41 euros le MWh
  • France : 36,52 euros le MWh
  • Irlande : 35,83 euros le MWh
  • Italie : 34,89 euros le MWh
  • Autriche : 34,88 euros le MWh
  • Slovénie : 34,62 euros le MWh
  • Lituanie : 34,58 euros le MWh
  • Portugal : 34,36 euros le MWh
  • Grèce : 34,02 euros le MWh
  • Allemagne : 32,19 euros le MWh
  • Estonie : 31,60 euros le MWh
  • Lettonie : 31,50 euros le MWh
  • Espagne : 31,31 euros le MWh
  • Slovaquie : 30,32 euros le MWh
  • Pologne : 30,20 euros le MWh
  • Croatie : 27,54 euros le MWh
  • Hongrie : 27,34 euros le MWh
  • Angleterre : 27,34 euros le MWh
  • République Tchèque : 27,26 euros le MWh
  • Belgique : 26,93 euros le MWh
  • Bulgarie : 26,57 euros le MWh
  • Roumanie : 26,31 euros le MWh

Les pays européens où le gaz naturel est le plus cher pour les professionnels sont les pays scandinaves – la Finlande, la Suède et le Danemark en tête. Une situation qui s’explique par les taxes particulièrement élevées dans ces pays. Pour trouver les prix les plus bas, il faut se diriger vers l’Est de l’Europe, où la grande majorité des Etats membres affichent des tarifs bien inférieures à la moyenne européenne – c’est d’ailleurs la Roumanie qui propose cette fois-ci encore du gaz naturel au prix le plus bas.