Transition énergétique et fourniture d'énergie en France

Qu’est-ce que la transition énergétique ?

La transition énergétique est l’ensemble des moyens mis en œuvre pour réduire, voire pour supprimer à long terme, notre consommation et notre production en énergies non renouvelables, polluantes et dangereuses.

Objectif de la transition énergétique

La transition énergétique a pour vocation de remplacer un certain nombre d’énergies jugées nocives pour différents motifs par des énergies renouvelables, propres et sécurisées.

On les sépare en trois catégories qui se recoupent parfois : les énergies non renouvelables, les énergies dangereuses pour l’homme, et les énergies dangereuses pour l’environnement.

Parmi les énergies non renouvelables, on peut citer le pétrole, le gaz et le charbon, dont les gisements devront s’épuiser d’ici plusieurs décennies. Or, ces énergies sont aussi dangereuses pour l’environnement, du fait de la pollution qu’engendrent leur extraction et leur exploitation. Elles sont aussi toxiques pour la santé. Rappelons-nous des poumons noirs des mineurs de charbon du XIXe siècle.

Ces catégorie n’ont pour objectif que de classer d’une manière prioritaire les raisons pour lesquelles on veut cesser leur exploitation : le nucléaire pour sa menace évidente sur l’homme, le pétrole pour sa disponibilité limitée, ainsi que les problèmes géopolitiques qui l’accompagnent, etc.

A l'échelle individuelle et nationale, comment peut-on participer activement à la transition énergétique ?

Réduire notre consommation

La première solution proposée pour mettre en place la transition énergétique est de changer directement notre mode de vie ainsi que nos habitudes de consommation.

Ainsi, nous serions tous appelés à consommer moins d’eau et moins d’électricité. Nous pourrions adopter un style de vie dit « décroissant » en achetant davantage d’occasions, en mangeant des produits végétaux, locaux, issus de l'agriculture biologique, de saison. La décroissance appelle également à recycler nos effets personnels pour ne rien gaspiller. Le gaspillage dans les pays occidentaux passe aussi par le fait que certains produits sont à faible coût : nous sommes donc incités à consommer sans nécessairement prêter attention aux conséquences de ces dépenses (pour l'environnement, tout comme pour notre porte-feuille).

Le mix énergétique

Plus que jamais, les opérateurs d’énergie veillent à ce que leur énergie soit produite grâce à des sources de production différentes : on appelle ce mélange le « mix énergétique ». Un fournisseur devrait s’approvisionner en minimisant ses émissions de CO2, et donc en consacrant une large part, dans son pourcentage de production, aux énergies renouvelables. En bref, le but des politiques environnementales en faveur du mix énergétique est moins de réduire notre consommation en énergie que de réduire notre consommation d’énergies jugées nocives en les remplaçant par des énergies renouvelables. Or, en raison d'un problème de manque d’espace exploitable pour installer les infrastructures nécessaires, d'un climat plus ou moins favorable aux énergies renouvelables, ainsi que leurs coûts externes, il est important de diversifier les énergies en question.

Priorité sur une sortie du nucléaire

Certaines associations mettent moins l’accent sur le changement de notre mode de vie et sur le mix énergétique pour s’attaquer en priorité à l’industrie du nucléaire. Il est vrai que cette orientation induit nécessairement que les deux points précédents sont aussi respectés. Sortir du nucléaire rendrait l’électricité moins accessible et nous obligerait de ce fait, à consommer moins ou à nous tourner vers les énergies renouvelables. Les antinucléaires (pour des raisons humanitaires, de santé publique, politiques…) sont donc aussi souvent des militants écologistes.